Expérience de couple en club échangiste (en POV)

Dans le texte qui suit, je vous partage des souvenirs de visite en club libertin… Pour beaucoup, ce type d’endroit apparaît comme glauque et déprimant. Pour ma part, je trouve que ce sont des lieux où l’on rencontres les autres dans toute leur vérité, et j’y ai essentiellement des expériences positives ? Et vous, avez-vous aussi de beaux souvenirs de moments passés en clubs ?

Une entrée discrète et mystérieuse.

Nous voilà sur une route d’arrière-pays, proche de la frontière, dans la banalité de ces « zoning » de grandes surfaces et de petites industries qui bordent toutes les grandes villes. Malgré l’heure avancée, il fait chaud encore dans ce pays que l’été va bientôt enflammer … Un parking en gravier qui crisse sous les pins… Seul le vent porte l’odeur de la mer et laisser penser que nous n’en sommes pas loin, parce que nous sommes nulle part et n’importe où, dans l’anonymat rassurant de ces endroits de passage où chacun peut se mettre en marge de sa propre vie.

La porte d’entrée est fermée sous un porche qui la protège. Elle s’ouvre lorsque l’on sonne, sur un couloir sombre et une grande fille rousse, généreuse, au bustier débordant et au short tendu par des cuisses roses et pleines. Je note aussi ses talons spectaculaires, aux petites lanières précieuses qui mordent ses pieds ronds et dont la fragilité apparente contraste avec la robustesse de notre hôtesse. Elle nous salue avec chaleur et je sens ses seins rebondis s’écraser contre les miens comme elle m’attire à elle pour me souhaiter la bienvenue, mon visage se noie dans ses boucles rousses et le parfum beurré de sa peau. Et ce contact à la fois sensuel et amical me parle d’emblée. Ses yeux verts, aux petites paillettes dorées comme les taches de rousseur qui constellent ses épaules, me renvoient un regard d’intelligence et d’altérité. Je crois que j’aimerais être son amie.

Dociles, nous suivons ses instructions et passons rapidement au vestiaire.

angel emily spade

Tu gardes ta chemise, je me dénude un peu plus et garde uniquement des bas retenus par un porte jarretelles. Pas de paréo ou de robe légère, j’aime la franchise des regards dans ce type de lieu, l’absence de fausse pudeur. Ici le désir est maître et ma part au culte de cette divinité impérieuse est d’offrir mon corps aux regards de tout ceux qu’il intéressera.

On s’installe au bar, pour faire plus ample connaissance avec le décor piteusement convenu du lieu : des banquettes en skaï pour la commodité de l’entretien, des miroirs, des éclairages de fancy-fair… Mais ce ne sont pas l’harmonie et l’excellence que nous sommes venus chercher. Nous avons pour cela nos chambres dans l’élégante station balnéaire toute proche, glacées à force de consumer nos inclinaisons interdites.  Cet espace pourtant si banal vaut bien mieux et nous commençons à nous détendre, en commandant des cocktails maison trop sucrés et en entamant la conversation avec nos voisins, des habitués pour la plupart. Je repère un couple un peu plus loin, qui reste dans l’ombre, entre eux. La fille a l’air un peu timide, encore plus plantureuse que l’hôtesse d’accueil. Je me fais des idées sans doute, mais j’ai l’intuition que ce n’est pas elle qui a choisi d’être là et j’ai terriblement envie d’aller la trouver et de contribuer à lui faire passer une bonne soirée ;

Premières rencontres : un homme passe et demande à caresser mes seins…

Je n’en ai pas vraiment l’occasion, Un homme passe et me demande l’autorisation de caresser mes seins. Ce contact, presque anodin vu le propos de l’endroit, m’électrise et nous vidons nos verres pour prendre l’escalier qui mène à l’étage.

En haut, différentes portes sont entrouvertes le long d’un couloir sombre et couvert d’une moquette bon marché. La chaleur du jour est restée captive sous le toit et les conversations du bar nous parviennent assourdies. Cette moiteur, alliée à l’obscurité, crée une atmosphère intime et protectrice. Nous poussons la porte d’une chambre laissée ouverte, signe universel d’invitation dans ce genre de lieu :  un lit et un fauteuil toujours aussi mal assortis, et sur le lit, un couple. Lui m’invite à m’allonger avec eux. La femme me fait une place contre elle. Son corps est ferme et athlétique, doré dans la faible lumière d’un abat-jour déteint. Elle et son compagnon me touchent, comme tu te poses dans le fauteuil. Lui écarte mes cuisses, tandis qu’elle embrasse mes seins. Je sens sa langue à lui parcourir les lèvres de mon sexe frémissantes sous son exploration experte.

L’homme me retourne, m’attire contre ses reins et s’enfonce entre mes fesses relevées dans ma vulve gonflée par l’attente. Je me laisse aller à cette prise en charge. D’un regard, il te donne sa place. Elle rejoint son compagnon et s’empale sur son sexe dressé, luisant d’avoir fouillé mon ventre. Il jouit à l’instant où il pénètre en elle. Tu glisses ta main entre mes cuisses mouillées pour lubrifier une voie que tu préfères plus étroite et me prends à ton tour d’une seule poussée qui fait naître des frissons jusqu’au bout de mes doigts. La femme se remet face à moi et maintient mes épaules, te permettant une prise encore plus ferme. J’appuie mon front contre son ventre doux, elle porte une petite pierre en bijoux au creux de son nombril. J’apprécie une nouvelle fois cette perte de contrôle de la situation et m’abandonne à ton plaisir.
Le va-et-vient de ta verge dans mon corps emplit totalement mes sensations, avant que tu te retires pour jouir sur mon dos et mes hanches. La femme se couche et m’attire contre elle, encore pleine de la jouissance de son propre partenaire et les traces que vous avez laissées sur nous se mêlent, sur mes fesses et mes hanches auxquelles elle a collé son sexe et ses cuisses. Après un moment, nous redescendons, nous ne saurons jamais leur nom, mais ce couple restera un souvenir de tendresse et de partage.

Un moment à quatre dans le spa.

Nous poussons nos explorations plus loin, vers une terrasse exigüe aux dalles encore imprégnées du soleil du jour et un petit bain à remous, soigneusement dissimulé de la grand-route toute proche par une haie de thuyas et des paillotes du meilleur effet…

Je me réjouis de reconnaître dans le bain le couple aperçu tout-à-l’heure au bar, nous nous installons face à eux pour échanger des banalités dans cette eau tiède et bouillonnante (qui me fait toujours plus penser à un chaudron qui mijote qu’à un espace de bien-être). Lui parle beaucoup, avec l’air lubrique de ceux qui sont venus profiter de tout ce qu’il y aura à prendre. Nos mains errent distraitement sur nos corps et je reste concentrée profondément sur ces caresses aussi légères qu’inaccessibles dans tout autre cadre.

A force de jouer avec ton corps, je me retrouve à côté de l’autre fille et je profite de l’entrée dans l’eau d’un nouveau venu pour me rapprocher d’elle. Nos seins portés par les remous se frôlent et je plante un regard volontaire dans ses yeux gris. Me tournant vers elle – un geste anodin dans une conversation « de nanas » – je pose ma main sur son cou et descends vers sa poitrine. Ce geste est trop discret pour que son compagnon le remarque et n’interrompt pas votre conversation « de mecs ».

Elle se tait, attendant la suite, hésitante. Je lui glisse sans un souffle « ça te plait ? ». Elle acquiesce, toujours indécise. Je continue à explorer son corps doux et plantureux je la sens concentrée sur ce contact sans oser pour autant descendre vers le bas de son ventre. Soudain, elle se raidit. Son Seigneur-et-Maître a sans doute remarqué quelque chose. Vous nous regardez à présent tous les trois et l’individu, flatté sans doute que sa compagne soit au cœur de l’action, lui donne sa bénédiction d’un imperceptible mouvement de double menton.

J’aime sentir vos regards sur nous, mais je ne suis pas certaine que ma nouvelle complice partage ce goût de l’exhibition. Alors je me glisse face à elle, et je pose un baiser sur ses lèvres pour construire une bulle de confiance entre elle et moi. Sa chair légère dans l’eau enveloppe la mienne comme je me colle plus étroitement à son corps et glisse mon genou entre ses cuisses, ouvrant le chemin à mes doigts qui glissent avec facilité à l’intérieur de son corps déjà offert. Ma langue se fraye également un chemin vers la sienne et je me consacre pleinement à son plaisir, qui porte le mien, mes sens rassasiés par le contact de ce corps fait pour l’amour et mon esprit plein de la jouissance de faire partie du spectacle. Elle halète bruyamment et jouit enlacée si fort à moi que les pulsations de son sexe sont perceptibles dans nos deux ventres accolés. Nos joues sont pareillement roses et nos yeux brillants quand nous nous retournons vers vous.

Un dernier café au bar – offert par la maison en remerciement de notre participation active à l’ambiance de la soirée – et nous nous retrouvons dans la nuit magnifique de cette côte sauvage.

Nous rentrons sans un mot, reliés à cette parenthèse charnelle et libre par ta main posée sur ma cuisse.

J’adore lire les expériences d’autres libertins chevronnés, alors dites-moi tout sur vos plus beaux moments en club en laissant un mot ci-dessous…

Par AnnabelLee

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres Articles:

Moi, Aquene 20ans, féministe et pornocrate

Moi, Aquene 20ans, féministe et pornocrate

Pornocrate, subst.Personne qui fait du plaisir, de la jouissance sa règle de vie. --- Nous sommes fier de vous ...
Votez pour notre prochain lieu de tournage! (Edit: Plus que quelques jours pour voter!)

Votez pour notre prochain lieu de tournage! (Edit: Plus que quelques jours pour voter!)

Le SPA privé Un jaccuzi, un sauna et une piscine à l'eau aussi chaude que nos actrices.  Ce ne sera peut-être pas ...
Domination et soumission : la face sombre du plaisir ?

Domination et soumission : la face sombre du plaisir ?

S'il vous plait, oubliez Fifty Shade of Grey... Nous vous livrons ici un récit d’expérience et une petite réflexion
Catalea de Bruxelles, L’interview post tournage avec AnnabelLee

Catalea de Bruxelles, L’interview post tournage avec AnnabelLee

Interview post tournage de Catalea, extrait du live Facebook
News Février: Cette idée folle, tourner avec l’un d’entre vous.

News Février: Cette idée folle, tourner avec l’un d’entre vous.

Nous vous présentons ce mois-ci la belle et pétillante Catalea qui interprètera l'infirmière dans le scénario pour ...
Fan-Made : Un orgasme qui va vous faire rougir les oreilles…

Fan-Made : Un orgasme qui va vous faire rougir les oreilles…

C’est une fin de journée ordinaire chez Nothing Erotic et soudain, un message qui arrive : le cadeau inattendu, un ...
Expérience de couple en club échangiste (en POV)

Expérience de couple en club échangiste (en POV)

Dans le texte qui suit, je vous partage des souvenirs de visite en club libertin… Pour beaucoup, ce type d’endroit ...